lundi 31 janvier 2011

METZ : THTF & CO... Murs de Metz

Vus lors d'une escapade messine : entre autres, les hauts faits et autres initiatives du collectif THTF (Two Hands Ten Fingers), duo "cultivateur de crayons" formé par Pstolë et Supapouik, qui expose encore jusqu'au 4 février 2011 à l'Except Gallery dans le cadre de l'exposition Cosmopolite, et du 2 au 23 février 2011 à la galerie Toutouchic pour l'exposition Garden Party, tout ça à Metz bien sur !

   

   

   


Pour en savoir plus sur les THTF : cliquez ici.

jeudi 20 janvier 2011

APINIOUHIR ! Parce qu'on a jusqu'au 31 et que je ne voulais pas me précipiter...

Chers tous ! Un petit post rapide pour vous présenter mes voeux, certes un peu tardifs, mais, du coup, mûrement réfléchis (tu parles...) !






Je vous souhaite à toutes et tous une formidable année 2011, pleine de bonheur, de joie, d'amour, de santé, de transit intestinal régulier, de découvertes culinaires, d'émotions artistiques, de rencontres humaines et spirituelles, de déracinements et de retours aux sources, de voyages vers d'autres horizons et de glande sur canapé, de questions métaphysiques et de questions cons ("slip ou caleçon ?", vous voyez le genre...), mais aussi de choses moins drôles et moins agréables (parce qu'au final, c'est bien elles qui nous permettent de profiter à fond des choses drôles et top agréables !), de salade entre les dents (bah 


oui, c'est horrible, mais ça fait rire les autres, faut bien leur souhaiter un peu de joie à eux aussi !), de gloire et de réussite, vous, ouiiii vous qui êtes archi-doués de vos mains, l'esprit fécond et créatif, la phrase chic et choc, le coup de pinceau spirituel, le couteau "samouraï" ou la virtuosité des anges, vous qui êtes artistes jusqu'au bout des ongles (vernis) et que j'adore, vous qui êtes la substantifique moelle de ce modeste blog, bref ! tout ça pour dire plein de jolies choses et de jolies surprises qui font la vie belle et donnent envie de la mordre à pleine dents ! SCROUNCH ! ! (symbolise le bruit de la pomme croquée...)

Bizplooom ! 

lundi 17 janvier 2011

PARIS : L'Ourcine, rue de Broca...

Encore une bonne adresse à laisser traîner dans son Moleskine, à répertorier dans son Iphone ou à ranger consciencieusement dans son porte-cartes ! L'Ourcine, bien caché dans la rue de Broca, à la lisière des 5ème et 13ème arrondissements. 























Si le décor, qui se veut proche de l'ambiance bistrot, n'est pas désagréable, on a néanmoins connu plus abouti et accueillant ! Il manque cette petite note d'authenticité qui fait saliver dès l'entrée et qu'on ne trouve pas ici dans les quelques bibelots posés sur les étagères. Cependant, le sourire et la disponibilité des serveurs contrebalancent largement cette petite contrariété qui s'évapore bien rapidement.

La mousse de noix de St Jacques en amuse-bouche  réveille les papilles alourdies par la faim. Puis la fricassée de cuisse de lapin d'une part, et le dos de cabillaud rôti et son risotto à l'encre d'autre part achèvent franchement les quelques vagues doutes du début ! La réalisation est parfaite, les saveurs justement dosées, la cuisson du poisson est maîtrisée et le risotto crémeux à souhait. On s'accorde un dernier petit plaisir en prenant une "Pralinette au chocolat Guanaja", légère en texture mais dense en goût, accompagnée d'un sorbet lait-menthe à tomber à la renverse ! 

L'addition n'est pas excessive : 32 € pour le menu, le contenu des assiettes les vaut bien franchement... L'endroit parfait où échoir après une petite promenade au jardin des plantes !

L'Ourcine
92, rue Broca
75013 PARIS
Téléphone : 01 47 07 13 65

POUR RETROUVER TOUS LES ARTICLES SUR LE MÊME SUJET : CLIQUEZ ICI

mardi 11 janvier 2011

PARIS : Le Passage, rue de la Bonne Graine ! Un bien sympathique petit coin...

Vous êtes perdu à Bastille ? Vous avez un petit creux et vous ne souhaitez pas forcément vous précipiter dans une grande enseigne ou un bistrot un peu trop fréquenté ? Vous avez une subite envie de bons produits, bien cuisinés, bien agencés, sans chichi mais avec un vrai souci du détail et un vrai savoir-faire ? À quelques rues se situe LA bonne adresse !






















Le Passage se love au plein coeur du Passage de la Bonne Graine : une voie toute trouvée ! L'ambiance paraît conviviale, le décor fort accueillant, style petit bistrot campagnard, ça papote franchouillardement avec le patron au bar, bref ... tout vous assure dès le départ que vous allez passer un bon moment ! Et la suite ne fait que confirmer : au menu du jour, un velouté de choux-fleur léger et délicatement assaisonné, une jolie pièce d'agneau cuite juste comme il faut (croustillante à la surface, juteuse et tendre à l'intérieur), joliment emmaillotée dans un corset de chou vert, et un riz au lait avec son macaron à l'amande, servi encore tout tiède et onctueux !







Dernière surprise, et non des moindres : l'addition est douce, mais douuuuce ... ! 15 € pour un menu entrée/plat/dessert !

De bons produits, une ambiance simple et agréable, un prix raisonnable ! Tout ce qu'on aime !

Le Passage
18, passage de la Bonne Graine
75011 PARIS
Téléphone : 01 47 00 73 30

Plus d'informations : cliquez ici

vendredi 7 janvier 2011

PARIS : La nuit d'Elliot Fall au Vingtième Théâtre ! À voir !

Bon ! Ne tournons pas autour du pot, on sait que les blagues les plus courtes sont les meilleures : ce petit spectacle, au fin fond d'un petit théâtre d'arrondissement (mais néanmoins très sympathique), ne bénéficiant pas d'un battage médiatique à la hauteur des autres Mozart, Cléopâtre, Roméo et Juliette et autre nullités du genre, n'a pourtant rien à leur envier ! C'est Gé-nial !

Certes, vous n'y verrez pas 40 chanteurs-danseurs sur scène, dans des costumes qui coûtent un bras, nimbés par un jeu de 3098498498 lumières, évoluant dans des décors qui changent toutes les 26 secondes, accompagnés par un orchestre symphonique, etc. Non ! Rien de tout ça ! Mais franchement, les 6 chanteurs-danseurs-comédiens qui portent La nuit d'Elliot Fall à bout de bras sont presque plus efficaces que ces grosses machineries peu inspirées.

L'histoire est originale : se voulant un "road-movie musical en forme de conte de fées initiatique", le spectacle se joue avec finesse des codes et des stéréotypes du genre en multipliant les références habiles, les clins d'oeil appuyés et en mélangeant allègrement burlesque (c'est à la mode !), fantastique, humour noir, sensualité exacerbée et grand guignol irrévérencieux et rocambolesque. Elliot Fall, jeune et fringuant ... croque-mort, se révèle être l'antidote à une maladie très étrange dont souffre la jeune Mimi Von Lenska : elle se végétalise et menace de mourir au matin, étouffée par les fleurs qui lui poussent à la surface du corps ! Préciosa, la vieille gouvernante de la famille milliardaire, est donc chargée de retrouver le jeune homme pendant la nuit. Il doit embrasser Mimi pour la sauver de cette mort atroce, mort qui profiterait à l'abominable Comte Oswald Lovejoy ! Pas très trépidant ? Ça ne vous transporte pas ? Attendez un peu...

Attendez que je vous dise que vous allez aussi y rencontrer les Trois Petits Cochons en version mafieux lubriques, le Petit Chaperon Rouge en strip-teaseuse et escroc repentie, un Grand Méchant Loup monté sur stilettos qui tapine devant un cabaret, une Marraine la Fée reconvertie en nonne salace, etc... Ah ! Tout de suite, ça pétille dans votre oeil hein ?

Terminons de vous convaincre en vous révélant que le texte, malgré quelques tunnels et quelques longueurs, est plutôt bien écrit et soutien un propos intéressant, alternant ente moments drôles et beaux sentiments, toujours imprévisible, que les chansons sont géniales et formidablement bien interprétées (c'est là une force incroyable de ce spectacle) par des voix magnifiques et des musiciens en live, que les artistes sont archi-doués et justes dans leur jeu, que les décors et la mise en scène mélangent l'atmosphère de la comédie musicale, des films de Tim Burton, ... enfin bref ! Il faut savoir s'arrêter aussi ! 





Convaincu ? Ben dépêchez-vous ! C'est jusqu'au 27 février au Vingtième Théâtre !

La Nuit l'Elliot Fall
Avec Denis d'Arcangelo, Sinan Bertrand, Sophie Tellier, Christine Bonnard, Olivier Breitman, Flannan Obé
Ecrit par Vincent Daenen
Mise en scène de Jean-Luc revol
Musique Originale de Thierry Boulanger
Jusqu'au 27 février - Vingtième Théâtre
7 rue des Plâtrières
Métro Ménilmontant

lundi 3 janvier 2011

METZ - PARIS : Retour sous la neige

Voilà ce que ça peut donner, un retour TGV au moment des fêtes, sous la neige, avec une demi-heure de retard au départ, et cinquante minutes de plus pendant de le voyage (hé oui ! le train le plus performant du monde ne sait pas rouler sur des rails enneigés ! !) ! Un peu de temps pour prendre quelques photos donc...




















LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Rechercher dans ce blog